Homo Mô !

Clin d’œil d’un confrère qui est loin, a qui je rend la pareille, après avoir tenté en vain de le saluer sur son site (manifestement en construction), et à  qui je ne peux donc pas, contrairement aux usages en vigueur dans mon métier, laisser ma carte dans sa case au Palais après mon passage…
[ En cas de problème d’affichage de ce blog, et vu l’éloignement géographique, voici l’amusement provoqué là  bas par le blog de céans :

J’ai un ami: maître Mô.
Nous faisons le même métier mais pas dans la même ville, ni les mêmes conditions. Il est drôle, curieux et manie l’ironie comme personne. Lui et Moi sommes des sortes d’anges terriens foulant au pied les démons qui essaient d’étouffer la justice, le bien bref….nous sommes des élus au service des ilotes…à  moins que cela soit l’inverse? hummm! ne réfléchissons pas trop, c’est mauvais pour notre santé d’avocats compassionnels. car nous aussi, comme le président de la république, nous avons un cœur, à  gauche, comme tout le monde…et aussi le portefeuille, à  droite, peut être moins que lui…mais peut être pas vu que lui aussi est avocat…Tout cela se complique dans ma Bôvre Tête…Parlons donc de Mô, c’est plus facile.
Il n’est pas Bô puisque c’est moi. Même à  demi-Mô, nous nous entendons bien parce que nous ne nous connaissons pas. ce pourrait être drôle puisque certains croient que Moi suis Lui et que Lui est plus Bô que Moi. Rions donc. C’est une sacrée blague que je lui fais là : blogger pour défendre mes blagues même à  Mô couvert….
Au fait: félicitations à  Madame Mô…ce serait trop Bô si vous pouviez l’appeler Dereck!
Ajouté le 3/7/2008 à  04:38 PM
Catégorie Bo Thés                                  ]

Salut donc à  toi, mon confrère Bô, et n’hésite pas, si d’aventure tu passes à  nouveau par chez moi, à  me laisser un… Mô ! 

2 Commentaires

  1. Bonjour, et désolé pour mon temps de réaction, je n'avais pas vu votre petit... Mô ! Personne ne m'a contacté, non, sinon; mais il est vrai que j'utilise quant à  moi constamment l'expression "Maître Mô", et pas "Mô" seul; et que je ne sais pas où vous en êtes de ce côté-là , mais je suis quant à  moi propriétaire auprès de l'AFNIC du nom de domaine maitremo.fr, donc... D'ailleurs vous savez certainement qu'un autre Mô, célèbre lui (!), nous a devancé de quelques siècles (cf le lien sur ma page Mô Dit) : je ne crois dès lors pas qu'une marque puisse aujourd'hui ni s'approprier le nom, autrement qu'en tant que marque pure, ni moins encore vous faire grief, comme on dit chez nous, de l'utiliser sous forme de pseudo -si c'est une marque également ou une utilisation commerciale, c'est autre chose, l'antériorité prévaudra... Voilà  cher Mô, à  votre disposition, de Mô à  Mô...
  2. Bonjour, Je suis tombé sur votre site en cherchant la marque "MO", qui veut me faire des misères juridiques, par l'intermédiaire du service juridique de l'agence aristique DUNE PROD. Avez-vous eu aussides soucis avec eux ?

Fin des commentaires


SI VOUS SOUHAITEZ COMMENTER, PETIT MÔ :
- Les commentaires sont "imbriqués", ce qui ne signifie pas qu'ils s'accouplent, mais que l'on peut y répondre directement (via le lien "Répondre" affiché sous chacun d'entre eux), votre réponse s'affichant alors non plus ici, mais juste sous le commentaire concerné.
- Les articles de ce blog, contrairement aux décisions de justice, peuvent être commentés en tous sens, en vous remerciant simplement par avance de respecter vos contradicteurs (j'ai rarement eu à modérer en ces jolies pages et je souhaite que ça continue...) et de bien vouloir faire des phrases et non pas des sms...
- La maison ne reculant devant rien pour le confort de ses commentateurs, la barre d'outils ci-dessous vous permet quelques petites mises en forme, vous pouvez utiliser mes smileys d'avocat il suffit de cliquer dessus, et vous pourrez par ailleurs vous corriger durant quelques minutes après envoi en éditant votre prose si besoin.
- Pour ceux dont les yeux auraient trop de mal avec le formulaire de base, cliquez sur l'icône qui affichera votre commentaire en plein écran, avec une lisibilité nettement plus importante.
- Si vous n'avez pas encore votre représentation personnalisée sur le Web, vous pouvez l'enregistrer trés facilement sur Gravatar , selon une procédure, évidemment gratuite, trés rapide et simple : c'est plus joli d'avoir à côté de vos MÔ´s l'avatar, valable ici comme ailleurs, que vous vous serez choisi vous-même, plutôt que l'austère et symbolique avocat noir qui s'affichera à  défaut...
- Merci de n'insérer que deux liens au maximum dans le texte de votre commentaire et de n'utiliser que deux mots maximum pour votre pseudo : votre texte serait, au-delà, irrémédiablement et automatiquement détruit en tant que spam...
Voilà, je ne vous retiens plus ; au plaisir de vous lire, critique ou pas évidemment.

Commenter

(Nom ou pseudo et adresse mail nécessaires, merci. Votre adresse ne sera pas publiée.)

Cliquez pour utiliser les smileys :

Vous notifier les futurs commentaires de cet article par email ? Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.