Test de personnalité : les résultats

Les réponses au test qui faisait l’objet du billet précédent se trouvent ici, afin de vous préserver de la vile tentation de tricher en y répondant. Et comme je ne suis pas une truffe, je vais insérer ici la balise qui les empêchera d’apparaître en page d’accueil. Non mais.

Il va de soi que le haut niveau de rigueur scientifique ayant présidé à l’élaboration de ce test exclut toute possibilité de réclamation quant aux résultats obtenus ou à de viles chicanes de cohérence entre questions, réponses et résultats. Vous vous doutiez quand même bien qu’il y aurait des pièges, non ?

Vous avez obtenu une majorité de ♥ : vous êtes avocat

Votre objectif initial, qui convient bien à votre ego surdimensionné, est de défendre la veuve et l’orphelin. Vous vous apercevrez toutefois rapidement, grâce aux nouveaux amis qui ne manqueront pas de vous écrire fréquemment (URSSAF, sécurité sociale et caisse de retraite), que pour survivre vous devrez tout aussi bien vous occuper des faiseurs de veuves et d’orphelins (des criminels, quoi), voire vous orienter vers des branches plus ésotériques du droit (le droit fiscal, le droit immobilier…).  Votre activité vous exposera à l’éternelle question « comment fais-tu pour défendre un pédophile/meurtrier/coupable même pas gentil ? » qui ne manquera pas de vous être posée lors de chaque dîner de famille ou en ville. S’il est certain que vous rencontrerez quelques échecs, vos succès seront récompensés par une pluie de coupettes (que vous vous offrirez peut-être vous-même, mais en les faisant passer en « cadeaux clients » dans votre comptabilité, c’est toujours ça de pris).

Vos modèles : Robert Badinter, Henri Leclerc, Maître Mô1 .

Gaffe quand même, vous pourriez devenir : Arno Klarsfeld, Gilbert Collard, Jean-François Copé, Rachida Dati, Vaugand.

 

Vous avez obtenu une majorité de ⊕ : vous êtes juge

Vos capacités de bachotage sont considérables, vous aimez les contacts humains (même un peu atypiques) et, comme Caligula, vous vous fichez d’être aimé pourvu qu’on vous craigne respecte : félicitations, et bienvenue chez moi. Surtout que nous avons quand même les plus jolies tenues du lot. Votre carrière fera plaisir à votre famille et un peu peur à vos relations. Pour peu que vous soyez plutôt polyvalent, vous aurez la possibilité de changer d’endroit et de métier en cochant simplement quelques cases dans le formulaire approprié. Et les jours où le travail sera un peu plus difficile que d’autres, vous pourrez vous servir de votre mantra personnel : « Je suis la Loi, je suis la Loi, je suis la Loi ! », vous verrez, ça remonte. Le seul vrai écueil à éviter sera votre recyclage en politique (peu d’exemples réussis à ce jour en ce domaine où la courtisanerie nous guette).

Vos modèles : Gilbert Thiel, Pierre Truche, Simone Rozès, Simone Veil (je sais, c’est un contre-exemple de mauvais recyclage en politique mais je fais ce que je veux).

Gaffe quand même, vous pourriez devenir : Rachida Dati, Gilbert Azibert.

 

Vous avez obtenu une majorité de ♣ : vous êtes procureur

Des goûts et compétences identiques en matière de bachotage et de jolies robes à ceux du juge, l’essentiel du civil en moins, l’adrénaline en plus : c’est le Parquet qu’il vous faut. Depuis que vous avez repéré le personnage du Delator en lisant « Les Lauriers de César », quand vous étiez petit, vous rêvez vous aussi de vous lever devant une salle comble en agitant les bras et en clamant « delenda Carthago » (et je ne vous jette pas la pierre, je suis sûre que ça m’est venu comme ça, à moi). Vous aimez bien jouer le rôle du méchant alors que vous êtes aussi normal qu’un autre (magistrat), en réalité. Ou alors, vous êtes fondamentalement très méchant et vous ferez partie de ces quelques collègues inquiétants qu’on peut croiser au Parquet. Votre garde-fou principal : une petite étude statistique sur le nombre d’appels téléphoniques que vous recevrez durant chaque permanence. S’il y en a systématiquement moins que pour vos autres collègues, c’est qu’il vous manque une case (les cases « amabilité » ou « compétence professionnelle », voire « santé mentale », par exemple).

Vos modèles : Philippe Bilger, Luc Frémiot.

Gaffe quand même, vous pourriez devenir : Rachida Dati, le personnage de Natacha Amal dans « Femmes de loi » (la fille qui requiert du TIG en Cour d’assises, donc).

 

Vous avez obtenu une majorité de ◊ : vous êtes policier/gendarme

Vous avez aimé « Starsky et Hutch » tout petit, puis une bonne partie de la filmographie de Belmondo, puis « 36 quai des Orfèvres » : à défaut de pouvoir, tel Bob Saint-Clar, pagayer comme un fauve pour échapper aux griffes de l’immonde Karpov, vous pourrez rejoindre les forces de l’ordre, police si vous aimez travailler en jean dans de tout petits bureaux avec un vieux logiciel tout pourri, gendarmerie si vous préférez les beaux uniformes (bien que regrettablement pourvus d’un « képi mou » depuis quelques années) et habiter très près de vos collègues. A vous les jouets en taille réelle : le taser (krkrkrshhht !), le door-breaker (boum !), le flashball (schplof !) et le vrai pistolet qui tire de vraies balles (pan ! pan ! pan !), sans compter la voiture à gyrophare et sirène deux-tons. Revers de la médaille : c’est vous qui serez aux premières loges pour dépendre les pendus, séparer les couples qui se tapent dessus, mettre en oeuvre l’Opération Tranquillité Vacances pendant que les riverains iront au soleil et téléphoner aux magistrats de permanence (qui se montrent plus ou moins agréables, il faut bien le reconnaître).

Vos modèles : Martine Monteil, Robert Broussard, Georges Nguyen Van Loc, le commissaire Valentin, les inspecteurs Terrasson et Pujol.

Gaffe quand même, vous pourriez devenir : le commissaire Bialès, l’inspecteur Gadget.

 

Vous avez une majorité de Ω : vous êtes délinquant

Ne vous inquiétez pas : l’unique avantage de l’expansion progressive du droit pénal, qui réussira bientôt à encadrer le moindre aspect de notre vie quotidienne, c’est que dans cette catégorie, vous ne serez jamais seul. Entre Michel Fourniret et le type qui ramasse seize escargots protégés hors saison de chasse (je sais, c’est répugnant), avouez que le spectre est large et que vous avez de fortes chances de retrouver vos amis, vos collègues de bureau et votre mémé.

Et c’est bien, parce que ça fait du travail aux quatre premières catégories et qu’il faut bien que les avocats mangent.

Vos modèles : Albert Spaggiari, Jacques Mesrine.

Gaffe quand même, vous pourriez devenir : John Martinez,  le braqueur identifié par sa plaque d’immatriculation et son tee-shirt, portant son vrai prénom.

 

Vous avez une majorité de Ψ : vous êtes professeur de droit

Quand on parle de droit avec vous, ce n’est pas nécessairement votre approche pratique de la matière qui frappe : vous faites partie de ceux qui fantasment sur le rôle capital du juge de la mise en état au sein d’un tribunal sans en avoir jamais rencontré (sinon, forcément, paf le fantasme !), pour ne citer qu’un exemple. Vos proches trouvent certainement que vos centres d’intérêt sont un peu bizarres, voire décalés. Mais ce n’est pas grave : vous allez avoir le privilège de former toutes les catégories qui précèdent (si, si, même quelques délinquants). A vous de tenter de leur communiquer votre passion du droit international privé, des sûretés réelles ou des effets de commerce (miam, la lettre de change, ça peut fournir matière à une bonne dizaine de TD !).

Vos modèles : Guy Carcassonne, Mireille Delmas-Marty.

Gaffe quand même, vous pourriez devenir : Rachida Dati. Non, je déconne.

 

Et maintenant que vous savez quel juriste vous êtes, vous pouvez également tenter de définir, avec les Deux Garçons Une Fille aux Trois Sensibilités, quel médecin vous pourriez être. Tant qu’à faire, lisez donc aussi tout leur blog, ils y accueillent des gens très bien.

  1. Bisous, patron ! []

46 Commentaires

  1. Kahazara
    C'était très drôle alors que je suis avocat mais n'exerce pas et me contente d'une actualité juridique bien sélective, voilà que je ressors avec ce test clairement "prof" (avec 6 réponses contre 2 pour l'avocat !) savoureux ! bon est-ce pertinent de préciser que je suis avocat de droit public et que même la procédure civile devant le plus simple des TI me laisse dubitative ?
  2. nicola4s314
    Bon, va falloir renommer ce blog en maître Marie il me semble... ^^ (c'est à dire, proportionnellement aux nombres de billets, ça le fait plus trop quoi). Bon ceci dit, super, vous êtes super. Continuez et prenez pas la grosse tête. Ah c'est drôle ça. Bon, "je confirme que je ne suis pas un robot", c'est bon là ? Ah oui, la case... ça m'apprendra à pas lire les manuels...
  3. HB
    ouf, l'honneur est sauf: ex-magistrate de TA, je me retrouve bien dans la catégorie...juge :D mais limite truand :)! J'ai p'tet ben fait de changer de job avant que le coté obscur de la force ne devienne trop puissant
  4. Yann
    moitié flic, moitié prof de droit et moitié mais putain de quoi ils parlent. Merci, ce test me permet de comprendre pourquoi je me sens si mal dans ma vie de hors la loi. Je remercie Vidocq, j'ai un exemple à suivre. Yann Ps: je me suis beaucoup amusé en vous lisant et en faisant des petits dessins et des barres
  5. Monseigneur
    Alors là je m'insurge ! Un mois de vacance loin des réseaux à chasser à courre le gastéropode, peut-être répugnant, mais délicieux, à cueillir l'écrevisse à la brune, à relever les lignes de fond dès potron-minet et à glaner le légume vert, excellent pour la santé, dans des jardins enténébrés, et à peine après un premier (re)contact avec la civilisation, un homme respectable se retrouve classé sans procès dans la catégorie délinquant. J'vais vous dire, moi, M'dame la juge. Je suis une victime de la modernité qui n'accepte plus les chasseurs cueilleurs en son sein. Le droit et la psychologie ont été écrits pour un monde d'agriculteurs :P
      1. Monseigneur
        Ravi de vous relire. Mais vous conviendrez qu'il est malheureux de voir comme certains traits physiques vous font systématiquement passer pour un gangster aux yeux de vos contemporains. Pourtant chère CIP il ne me souvient pas d'avoir été du nombre de vos pratiques habituels et vous savez que je suis, comment dirais-je, un homme d'honneur... :P
  6. pitschounne
    bonjour, ben voilà. c'est malin.; je viens de finir votre livre..il m'a fallu 2 jours pour le lire.. échouée sur une serviette au bord d'une plage paradisiaque et maintenant je suis accro à votre blog.. merci pour ces tranches de vie pas toujours facile... j'ai pleuré, rigolé, été outrée etc... et maintenant il ne me reste plus qu'à lire votre blog et rattraper le temps perdu. au fait je suis avocat d'après votre test .. tu m'étonnes !!! mon entourage nous appelle mon mari et moi : le couple mère Thérésa, la maison de Dieu etc.... lol sauf que mère Thérésa n'avait pas toutes les emmer... il parait que c'est mon mari qui porte la schcoumonnne. :roll:
  7. Kemmei
    Merci pour ce test amusant. Par contre, une majorité de "Professeur de droit" suivie d'assez loin par "Juge" ça ne me parait pas très encourageant pour être conseil en propriété industrielle. Ma confiance dans le caractère scientifique du test et dans mon choix de carrière en prennent un coup. :-S
  8. Mebaël
    Ah merci pour ces deux billets qui font du coup exploser la moyenne de publication du blog en période estivale ! Une question toutefois : mon profil à fortement balancé entre Juge et Délinquant avant de finalement pencher d'un point pour le premier. Faut-il y voir un hasard ou une vraie tendance psycho-sociale ? Amicalement, Mebaël

Fin des commentaires


SI VOUS SOUHAITEZ COMMENTER, PETIT MÔ :
- Les commentaires sont "imbriqués", ce qui ne signifie pas qu'ils s'accouplent, mais que l'on peut y répondre directement (via le lien "Répondre" affiché sous chacun d'entre eux), votre réponse s'affichant alors non plus ici, mais juste sous le commentaire concerné.
- Les articles de ce blog, contrairement aux décisions de justice, peuvent être commentés en tous sens, en vous remerciant simplement par avance de respecter vos contradicteurs (j'ai rarement eu à modérer en ces jolies pages et je souhaite que ça continue...) et de bien vouloir faire des phrases et non pas des sms...
- La maison ne reculant devant rien pour le confort de ses commentateurs, la barre d'outils ci-dessous vous permet quelques petites mises en forme, vous pouvez utiliser mes smileys d'avocat il suffit de cliquer dessus, et vous pourrez par ailleurs vous corriger durant quelques minutes après envoi en éditant votre prose si besoin.
- Pour ceux dont les yeux auraient trop de mal avec le formulaire de base, cliquez sur l'icône qui affichera votre commentaire en plein écran, avec une lisibilité nettement plus importante.
- Si vous n'avez pas encore votre représentation personnalisée sur le Web, vous pouvez l'enregistrer trés facilement sur Gravatar , selon une procédure, évidemment gratuite, trés rapide et simple : c'est plus joli d'avoir à côté de vos MÔ´s l'avatar, valable ici comme ailleurs, que vous vous serez choisi vous-même, plutôt que l'austère et symbolique avocat noir qui s'affichera à  défaut...
- Merci de n'insérer que deux liens au maximum dans le texte de votre commentaire et de n'utiliser que deux mots maximum pour votre pseudo : votre texte serait, au-delà, irrémédiablement et automatiquement détruit en tant que spam...
Voilà, je ne vous retiens plus ; au plaisir de vous lire, critique ou pas évidemment.

Commenter

(Nom ou pseudo et adresse mail nécessaires, merci. Votre adresse ne sera pas publiée.)

Cliquez pour utiliser les smileys :

Vous notifier les futurs commentaires de cet article par email ? Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.