Done !

Barack Obama, Président des Etats-Unis
Barack Obama, Président des Etats-Unis

Cette journée va être extraordinaire !

Ce sera extrêmement rapide, pour une fois, car que dire d’autre ??!!

Mais ce blog qui n’a rien à  voir devait conserver la trace de ce qui vient de se produire : le nouveau chef du monde est noir, libéral, progressiste, et veut parmi tant d’autres jolies choses que les américains aient une sécurité sociale, et qu’ils deviennent des citoyens du Monde..!

Je voudrais être sur place !

Je vais boire une coupette au petit-déjeuner pour la première fois de ma vie !

Vive la Révolution !

Welcome in the Free World, Mister Obama !!

(Source, y compris la photographie : Le Monde )

36 Commentaires

  1. îronikeman ( en herbe )
    ouais très content moi aussi de cette élection, comment ne pas l'être ?! Après un idiot, blanc , versé dans la religion et pour la peine de mort, on a un noir, intelligent . . . ET versé dans la religion et pour la peine de mort, et qui deplus a fait une campagne americano-centrée dans la droite ligne du retour aux sources tel un Hoover , n'oublions jamais : un américain n'a jamais besoin de personne sur son Harley-davidson (surtout quand la harley en question est entourée de deux océans où patrouille la navy ). Enfin (soupir) rêvons un peu et bénissons Dieu (héhéhé il faut toujours le faire, il est notre créature après tout !!) d'éviter maman bouledogue mangeuse de rêne, quoique. . . objectivement. . . on rate quand même de beaux morceaux de gages! ( mince c'est vrai, comme dit un de mes maîtres à  penser « on rigole pas avec la politique »B.Tapie.) wait and see (rosbif) and the show must go on (burger) ps: vous croyez vraiment qu'il a récolté tout son argent grâce aux petits, sans doute c'était d'ailleurs le candidat d'un petit quartier porlot qu'on appelle wall street ou un truc comme ça . . .( cf au journal du même nom)
    1. Tout n'est pas parfait, c'est sur, mais... Recherchant pendant la campagne un peu désespérément un petit logo à  placer sur ce site, ce que je n'ai pas réussi, je me suis tapé tout son programme, avec mon anglais de cuisine... Et ce n'était tout de même pas mal, moi je trouve ! Ainsi une véritable Sécurité Sociale pour tous, et ce problème là  est majeur et honteux là -bas... Ainsi sur la peine de mort : pour tout de même, oui, mais à  mon avis seulement parce qu'il n'est pas (encore) possible d'être élu et contre la peine de mort aux States; il voulait néanmoins la limiter aux crimes les plus graves, sur les enfants notamment, ce qui est déjà  ça... Réglementation réelle des armes à  feu, aussi, tiens ! Et puis il n'est pas uniquement noir; un peu de sang arabe... On le lui a assez reproché côté vieux méchants (je ne devrais pas dire ça : après l'élection, j'ai été stupéfait de voir à  quel point l'autre camps, côté politiques comme électeurs, était "classe" et lui rendait hommage en lui assurant désormais du soutien : la France pouvait apprendre, là  !), mais on se prend à  rêver d'un lien entre les trois communautés... Moi, là , je dis qu'il n'a pas tout à  fait joué dans les règles américaines habituelles !! Wait and see, effectivement, but life is hope !!
  2. ... Et qui entre autres marques de génie est en noir et blanc, se compose pour presque tous dialogues d'une vois off incroyablement bien choisie, et reste l'un des films qui m'a le plus terrifié.
    La scène finale vous soulève à  trois mètres et vous lâche sur le sol.
  3. Mussipont
    @Vincent : moi aussi je suis une bille en Droit! Votre question était tout à  fait intéressante et la réponse de notre hôte fort instructive comme toujours. Je ne peux que vous inciter à  suivre les conseils cinématographiques de Mô, notamment et surtout pour "Johnny got his gun" que je place volontiers dans mon Top10 cinématographique. C'est un film à  la portée universelle qui dépasse largement le cadre de la guerre de 14-18. C'est le seul film réalisé par Dalton Trumbo. @Mô : Vous pouvez compter sur moi pour continuer à  venir digresser chez vous! :grin:
  4. @Vincent et Mussipont : aucun problème pour moi, Vincent, les commentaires de ce blog sont totalement libres ! Et tes digressions ont notamment permis à  cet article de voler la vedette à  "Saint Tropez" en devenant mon article le plus commenté - l'événement valait bien ça !!
    Il y a deux films à  voir absolument sur le sujet complété par l'érudit Mussipont : l'un, français, est je crois "Le pantalon rouge"; l'autre est un des chefs d'œuvre mondiaux du cinéma, pas directement sur le même sujet mais absolument sur le processus décisionnel en vigueur dans l'armée pendant la Première Guerre (âme sensibles s'abstenir, d'ailleurs) : "Johny got his gun", pure merveille, basée sur une histoire vraie, qui ne peut que laisser sidéré...
  5. Merci, Mussipont, de vos remarques ! Je suis sensible à  vos arguments (d'autant que je suis un béotien en droit) et vous remercie cordialement de vous être donné la peine de répondre. A bientôt dans les commentaires d'un autre article rédigé avec amour par notre hôte, où j'essaierai (promis !) de m'en tenir au sujet.
  6. Je vais aller vous lire vite fait, Chere Imaniye, mais très sincèrement, vous avez raison de rester dans l'espoir : moi je pense que si le petit en question tombe sur un de ces regards là , d'abord il ne comprendra pas, mais je veux dire, pas du tout; et ensuite, je pense que, quand il aura compris, le plus méprisant des deux ne sera pas celui qu'on croit !
    C'est même un peu plus fort que ça : je pense qu'ils n'auront pas besoin, ces gamins là , des notions de "dsicrimination" ou de "racisme", je pense qu'ils y seront tout simplement étrangers ! on parie !
  7. Oh Maître Mô, que le Ciel vous entende ! Malheureusement, le petit dont vous parlez, quelqu'un un jour par son regard méprisant va l'informer. On parie ? Ou plutôt non, ne parions rien, restons sur la vibe de l'espoir d'un monde meilleur... Un monde en train de changer. Un monde qui doit changer et qui peut le faire si chacun y met même un tout petit peu du sien... Car une seule personne peut changer le monde. C'est d'ailleurs le thème de mon post d'aujourd'hui sur mon site et le thème sur lequel mon esprit vagabonde dès qu'il a une minute de libre. Changer le monde, ouais, j'y crois. Parce qu'il y a des gens comme Maître Mô qui s'émeuvent encore du malheur d'une "Misérable"...
  8. Mussipont
    Vincent, l'expression "tribunal régulièrement constitué" me paraît un peu limite. Certes, les tribunaux militaires obéissaient à  une loi mais il ne faut pas oublier que de septembre 14 à  novembre 1915, plus de 400 soldats sont condamnés et exécutés par des tribunaux composés de 3 officiers, sans instruction préalable (la procédure pouvait durer moins de 24 heures), et sans recours ni demande de grâce possible. On peut donc considérer que ces soldats n'ont pas eu droit à  une justice normale. Et le dire haut et fort permettra peut être aux générations futures de ne pas recommencer les mêmes erreurs. Quand à  la question "Comment pourra-t-on sanctionner désormais les désertions, même si les militaires ne sont plus des conscrits ?" il me semble que d'autres sanctions que le peloton d'exécution existent... Et n'oubliez pas que c'est un conseil de guerre qui quelques années auparavant a envoyé Dreyfus au bagne. Alors en conclusion, s'il y a deux mots qui vont très mal ensemble, c'est bien Justice et Militaire (comme Musique d'ailleurs!).  
  9. Merci de mes précisions, Maître ! Je t'explique où je voulais en venir. J'ai été chagriné, le 11 novembre dernier, d'entendre le président de la République prendre le défense des "fusillés pour l'exemple" durant la Première Guerre Mondiale.  A titre privé, on peut naturellement s'émouvoir du sort réservé à  nos malheureux soldats. En revanche, je regrette que le Premier des Français, chef des armées, puisse prendre publiquement (et, pour ainsi dire, officiellement) la défense de ces soldats... (Comment pourra-t-on sanctionner désormais les désertions, même si les militaires ne sont plus des conscrits ?). Certains symboles ne sauraient être manipulés sans dommage, sacrifiés sur l'autel de la communication ou de la démagogie matinée d'une courte réflexion.  Or, la plupart de ces 675 fusillés a été exécutée après décision d'un tribunal régulièrement constitué. La France n'était pas à  l'époque une dictature... Dés lors, le président de la République, président du Conseil Supérieur de la Magistrature (donc...), est-il fondé à  critiquer rétrospectivement les sanctions infligées à  ces soldats ? Sinon, la solution ne passerait-elle par une révision de chacun des procès, qui servirait de leçon d'histoire à  nos concitoyens ? Encore pardon de m'être éloigné des considérations du message original consacré à  l'élection du président américain !
  10. Vincent, de toute évidence tu brûles de te réorienter professionnellement...
    Alors, selon moi, la source légale de la prétendue interdiction de commenter les décisions de justice est issue de l'article 41 de la loi de 1881 sur la Liberté de la presse, qu'il faut lire a contrario lorsqu'il indique, plus précisément : "Ne donneront lieu à  aucune action en diffamation, injure ou outrage, ni le compte rendu fidèle fait de bonne foi des débats judiciaires...".
    Ce qui confirme à  peu près ton analyse : on peut commenter une décision de justice, ou l'audience qui l'a amenée, mais fidèlement et de bonne foi ! ça peut faire court...
    A défaut donc du respect de cette... Prudence, l'on peut faire l'objet de poursuites, classiques, en diffamation ou injures, mais également pour outrage, qualification spécifique ici réservée à  la protection des magistrats.
    Les avocats, inutile de te le dire, connaissent très bien ces deux textes...
    Qui à  ma connaissance sont également applicables à  notre Président vénéré !
    Sauf qu'il bénéficie d'une immunité particulière liée à  ses fonctions et en gros ne peut être poursuivi pour rien !
    Ce qui fait qu'en pratique il n'a pas le droit, pas plus que nous, de dire que des magistrats séniles ont mal jugés Seznec, et doit plutôt formuler un truc comme "Il y a toujours matière à  s'interroger sur la culpabilité réelle de Seznec, même si des décisions de justice n'ont pu jusqu'à  présent permettre sa remise en cause pour des raisons juridiques", par exemple...
    Et qu'en pratique, il fait ce qu'il veut !
    Ce qui est d'autant plus choquant dans son cas qu'il est aussi garant de la séparation des pouvoirs, et devrait encore moins que tout autre user de ce droit de critique.
    Il est par ailleurs toujours le Président du CSM, je crois.
    Ce qui pour la même raison est totalement aberrant !!
  11. Vincent
    Cet article est consacré au président américain, je sais, mais je brûle d'une question à  poser aux éminents juristes qui lisent et interviennent sur cet honorable weblogue :- le président de la République Française, président également du Conseil Supérieur de la Magistrature (il ne l'est plus ? je me perds dans les révisions constitutionnelles...),  peut-il sur le plan moral, voire juridique, critiquer une décision de justice ?(Je sais que les citoyens peuvent, eux, critiquer - contrairement à  une opinion communément admise -  tant qu'ils ne disent pas du mal des magistrats.)Exemple imaginaire... Notre Président se lève un matin et, devant la presse, déclare être certain de l'innocence de Guillaume Seznec , faisant fi des décisions judiciaires intervenues depuis 1923 et du refus de la Cour de Révision en 2006 ?Merci pour vos lumières ! :)
  12. On ne peut que comprendre, oui, Imaniyé... (et je jure que si mes smileys sont récemment devenus... Noirs, c'est un pur hasard ! :wink: ) Même si Obama peut rester un exemple et le porteur des espoirs d'un bon tiers du monde, tout en décevant quand-même, parce qu'il aura à  faire à  très, très fort parti !
    Il y a aussi, peut-être plus simplement et plus directement, une autre source évidente d'espoirs pour les noirs, les arabes et... Les gens, l'humanité toute entière : la nouvelle génération de gosses !
    J'en connais un, dont la nounou est d'origine arabe, qui joue quotidiennement dans un parc situé pile à  mi-chemin entre le monde des blancs-blancs et celui des noirs et des arabes, dans ma ville, et qui ne s'est même jamais posé la question : tout ce qu'il veut, c'est piquer les ballons de tout le monde, la couleur de peau ça n'est pas son problème ! Et je ne vois pas trop pourquoi ça le deviendrait un jour.
    Je crois bien, même sans naïveté pour une fois, que les enfants d'aujourd'hui ne se poseront bientôt plus la question, juste parce qu'elle ne se posera plus !
  13. Maître, L'élection d'Obama est un événement parce qu'il est Noir. Tous les Noirs du monde voient dans l'élection de Obama un baume au cœur. A l'heure où les Noirs sont traités de singes sur les terrains de football dans les grands stades français et européens (deux joueurs portent plainte aujourd'hui seulement, enfin !!!) sans que cela n'émeuve personne, voir un homme noir accéder à  une telle fonction est un événement. Moi, ce qui m'a le plus plu dans cette histoire avec un grand H, c'est que tout le monde était content, Noirs comme Blancs. A part celui qui s'est suicidé aux states pour protester... débarrassant du coup la terre et l'atmosphère d'un raciste. Obama semble porter sur ses épaules tout le poids de l'espérance d'un monde meilleur qui se manifeste dans le silence des cœurs chez les hommes et les femmes du monde entier, sans que les politiques, trop préoccupés par leur ego, leur poche et leur plan de carrière, ne le prennent en compte. L'élection d'Obama, c'est.... BO ! Tout simplement. Il a intérêt à  ne pas nous décevoir celui-la dé !

Fin des commentaires


SI VOUS SOUHAITEZ COMMENTER, PETIT MÔ :
- Les commentaires sont "imbriqués", ce qui ne signifie pas qu'ils s'accouplent, mais que l'on peut y répondre directement (via le lien "Répondre" affiché sous chacun d'entre eux), votre réponse s'affichant alors non plus ici, mais juste sous le commentaire concerné.
- Les articles de ce blog, contrairement aux décisions de justice, peuvent être commentés en tous sens, en vous remerciant simplement par avance de respecter vos contradicteurs (j'ai rarement eu à modérer en ces jolies pages et je souhaite que ça continue...) et de bien vouloir faire des phrases et non pas des sms...
- La maison ne reculant devant rien pour le confort de ses commentateurs, la barre d'outils ci-dessous vous permet quelques petites mises en forme, vous pouvez utiliser mes smileys d'avocat il suffit de cliquer dessus, et vous pourrez par ailleurs vous corriger durant quelques minutes après envoi en éditant votre prose si besoin.
- Pour ceux dont les yeux auraient trop de mal avec le formulaire de base, cliquez sur l'icône qui affichera votre commentaire en plein écran, avec une lisibilité nettement plus importante.
- Si vous n'avez pas encore votre représentation personnalisée sur le Web, vous pouvez l'enregistrer trés facilement sur Gravatar , selon une procédure, évidemment gratuite, trés rapide et simple : c'est plus joli d'avoir à côté de vos MÔ´s l'avatar, valable ici comme ailleurs, que vous vous serez choisi vous-même, plutôt que l'austère et symbolique avocat noir qui s'affichera à  défaut...
- Merci de n'insérer que deux liens au maximum dans le texte de votre commentaire et de n'utiliser que deux mots maximum pour votre pseudo : votre texte serait, au-delà, irrémédiablement et automatiquement détruit en tant que spam...
Voilà, je ne vous retiens plus ; au plaisir de vous lire, critique ou pas évidemment.

Commenter

(Nom ou pseudo et adresse mail nécessaires, merci. Votre adresse ne sera pas publiée.)

Cliquez pour utiliser les smileys :

Vous notifier les futurs commentaires de cet article par email ? Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.