Schizophrénie

Monsieur le Sénateur LECERF était l’autre jour l’invité de l’Ordre pour y parler de la loi dont il était le rapporteur au Sénat, relative notamment à  la sinistrement fameuse « rétention de sûreté « .

Cette mesure phare a éclipsé le fait que le même texte modifie également les conditions d’application de l’article 122-1 du Code Pénal, qui en substance rappelle que la France ne juge pas ses fous – le MÊME texte, qui n’abroge évidemment pas cette règle, mais vient juste en modifier les conditions d’application, notamment en ce que cette circonstance n’interdira désormais plus à  la victime d’avoir son procès, même si l’auteur est déclaré pénalement irresponsable.

Or, la rétention de sûreté ne s’appliquera, prévoit cette loi, qu’en cas de « troubles graves du comportement », lorsque ceux-ci seront tellement graves et tellement constatables que dès le procès en Cour d’Assises, les magistrats en tiendront compte pour expressément prévoir par avance que la situation du condamné devra être revue en fin de peine pour qu’il fasse l’objet d’une éventuelle rétention de sûreté.

Le MÊME texte valide donc à  la fois : le fait que la folie d’un homme (les experts psychiatres détestent ce mot, mais il a l’avantage du raccourci parlant) interdise qu’on le juge – et celui que si on le juge quand même et qu’il est « gravement fou », on le juge quand même, et on le « retiendradesûreté » après sa peine.

Interrogé sur ce point, Monsieur le Sénateur LECERF a, brillamment, je le dis sans ironie, au sens du brio politique, dit quelque chose qui avait un rapport avec le texte, j’en jurerais – mais de réponse l’auditoire n’a pas eu.

On ne sait plus bien finalement si en France, on juge ou pas les fous ; mais quand la Loi Pénale dit une chose et son contraire, on a le droit de commencer à  trembler – deux symptômes connus de la schizophrénie.

Fin des commentaires


SI VOUS SOUHAITEZ COMMENTER, PETIT MÔ :
- Les commentaires sont "imbriqués", ce qui ne signifie pas qu'ils s'accouplent, mais que l'on peut y répondre directement (via le lien "Répondre" affiché sous chacun d'entre eux), votre réponse s'affichant alors non plus ici, mais juste sous le commentaire concerné.
- Les articles de ce blog, contrairement aux décisions de justice, peuvent être commentés en tous sens, en vous remerciant simplement par avance de respecter vos contradicteurs (j'ai rarement eu à modérer en ces jolies pages et je souhaite que ça continue...) et de bien vouloir faire des phrases et non pas des sms...
- La maison ne reculant devant rien pour le confort de ses commentateurs, la barre d'outils ci-dessous vous permet quelques petites mises en forme, vous pouvez utiliser mes smileys d'avocat il suffit de cliquer dessus, et vous pourrez par ailleurs vous corriger durant quelques minutes après envoi en éditant votre prose si besoin.
- Si vous n'avez pas encore votre représentation personnalisée sur le Web, vous pouvez l'enregistrer trés facilement sur Gravatar , selon une procédure, évidemment gratuite, trés rapide et simple : c'est plus joli d'avoir à côté de vos MÔ´s l'avatar, valable ici comme ailleurs, que vous vous serez choisi vous-même, plutôt que l'austère et symbolique avocat noir qui s'affichera à  défaut...
- Merci de n'insérer que deux liens au maximum dans le texte de votre commentaire et de n'utiliser que deux mots maximum pour votre pseudo : votre texte serait, au-delà, irrémédiablement et automatiquement détruit en tant que spam...
- Enfin, n'oubliez pas de cocher la case qui certifie que vous êtes humain, les machines à spam ne savent toujours pas le faire, ces imbéciles.
Voilà, je ne vous retiens plus ; au plaisir de vous lire, critique ou pas évidemment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi les commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Markup Controls Gras Italique Souligné Barré
Insérer un lien Insérer une citation entre les guillemets Insérer une info-bulle entre les guillemets Insérerez entre les guillemets l'expression littérale de votre acronyme Insérer un code
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green