- Maître Mô - https://maitremo.fr -

Tribute to mon Confrère Collard !

N’allez pas, mais alors pas un instant, vous méprendre : il est absolument hors de question qu’un avocat pénaliste de renommée nationale (moi) rende un quelconque hommage à  un autre avocat pénaliste, fut-il un peu connu lui aussi (Gilbert Collard).

Mais je me creusais justement sur la manière la plus rigolotte de faire à  mes aimés lecteurs un petit cadeau de Noël ou de Nouvelle Année un peu digne, un peu en rapport avec mon beau sapin métier…

Et là , je crois qu’on m’a fourni du lourd, du très lourd !

C’est une fois de plus ma Taupe Internaute Vénérée, j’ai nommé mon ami Rasbaille (Très Joyeuse Année à  lui, sa femme, et ses deux petiots !), qui m’a adressé la chose, en m’avertissant que j’allais avoir du mal à  le croire…

Doux euphémisme..!

Alors voilà , j’apprenais du même coup, je vous indique ceci pour le contexte, que mon éminent confrère Gilbert Collard (nous avons été adversaires dans une dizaine de dossiers, mais je doute qu’il le sache, ne m’ayant jamais vu…), outre une omniprésence télévisuelle bien connue, brigue ou briguait ou a brigué à  un moment donné, je ne sais pas, de hautes fonctions politiques dans une ville de France.

Laquelle souffre malheureusement selon lui d’une mauvaise image, puisqu’il s’agit de Vichy, qu’effectivement l’inconscient collectif relie peut-être encore à  la Dernière Guerre, c’est bien triste, mais ça n’est pas le propos ici.

Le propos, c’est la solution qu’il a trouvée pour changer tout cela et faire campagne.

Ça se passe ci-dessous, c’est incroyable, c’est beau, c’est fort, je ne veux rien dire d’autre, je veux vous laisser savourer la chose pleinement, en vous confirmant que j’en ai les larmes aux yeux de mon côté -pas exactement sans doute par submersion d’émotion, mais enfin : un fou-rire, c’est toujours mieux que la Collaboration, comme sentiment !1

Mille grâces et remerciements à  Bziaou, qui détenait cette œuvre en fichier MP3, l’auteur l’ayant supprimée (malencontreusement) de partout ailleurs…

La voici donc à  nouveau pour nos oreilles esbaudies :

Montez le son à  donf, ça bastonne !

Avec des moments d’écriture littéralement extatique, et notamment le déjà  célèbre j’espère :

« Où sont les charolais

Et la thermalité ? »

Je vous le demande, effectivement.

Je vous recommande tout spécialement la fin, vraiment, vers les trois minutes d’écoute, une sorte d’apothéose !2

Et, pour vous répondre immédiatement sur ce point : oui, oui, c’est bien lui qui chante la majorité de cet autre Hymne à  la Joie (pour qui l’entend, s’entend !)

Joyeux Noël et très bonne Année 2009 à  tous !!

  1. Et j’ai des larmes, à  l’instant, des vraies, je le jure ! []
  2. En vous recommandant bien sur de relire le serment des avocats qui défile sans cesse en bas de ce blog, où il est entre autres un peu question de dignité -attention, ne me faites pas dire ce que je ne dis pas, hein, c’est juste une idée qui m’est venue comme ça en passant en écoutant cette chanson intemporelle… []