Diffam’nation

J’apprends à  l’instant (de la part de mon moteur de recherche personnel sur le Web, Rasbaille, que je nomme décidément et à  l’instant mon Grand Chercheur de Mô), que, selon un bref article du Monde, un confrère, qui plus est Bâtonnier, serait poursuivi, au pénal, pour avoir diffamé Madame Dati, Gardienne des Sceaux (laissez, laissez, c’est laid cette féminisation, mais j’y tiens…), pour avoir plaidé en audience publique, en défendant une personne poursuivie pour faux et usage :

“Un procès qui n’aura jamais lieu, c’est celui de notre grand chef à  tous, madame Rachida Dati, qui utilise un faux, un MBA.”

J’apprends à  vrai dire aussi, du même coup (toujours au sommet de l’actualité…), qu’un autre grand journal a précédemment publié une information selon laquelle Madame le Ministre de la Justice aurait un peu triché à  l’Ecole Nationale de la Magistrature, en indiquant dans son dossier être titulaire d’un MBA qu’elle n’aurait en réalité pas…Lire la suite“Diffam’nation”

Souvenir de vacances

On me l’a demandé, je le fais.
Vous vous souvenez tous, évidemment, puisque ce texte était rigolo et ne parlait pas de droit, du périple du couple Mô en la riante bourgade de Saint-Tropez cet été, qui s’est principalement soldé par la ruine dudit couple et la perte d’une voiture pour les parents de Madame Mô…Lire la suite“Souvenir de vacances”

D’habitude, je n’aime pas le violet…

Mais là , si.

Deux billets de 500..
Deux billets de 500..

Voilà , ce n’était rien, je voulais juste vous les soumettre, réalisant que tous les métiers ne permettent pas forcément d’en avoir un sous les yeux de temps en temps (attention, je vous vois venir, ils sont parfaitement “propres”, la personne qui les a oubliés déposés là  n’ayant, suite à  une série d’injustices, aucun compte en banque, simplement… Et il va de soi que cet encaissement a immédiatement été comptabilisé en caisse -je salue à  cette occasion tous mes amis du fisc, qui ne me connaissent pas, en leur confirmant que je ne fais pas de black, jamais… D’ailleurs, comme dirait un mien ami, avocat : “Ma compta est nickel, on dirait une vraie !”
Pour être tout à  fait complet, je vous confirme qu’ils n’émettent aucune odeur particulière, et qu’ils se présentent ici sous leur forme la plus pure : froissés, ayant été pliés, un peu difficiles à  lisser sur un plan plat.
La rentrée s’améliore, les affaires reprennent..!

Maître Mô à  Saint-Tropez

En ces temps estivaux, je ne pouvais pas ne pas vous narrer ce qui a été une petite révolution, à  l’initiative de mon épouse adorée, qui a parfois des idées saugrenues, comme celle d’amener son homme, nordiste pure souche, dans cet endroit étrange dont il n’avait jusqu’à  présent qu’entendu parler, le mythique Saint-Tropez,  et ce, pour faire bonne mesure et mettre du poids à  un cadeau qui était déjà  beau, en plein mois d’août – pourquoi tenter d’y aller à  un autre moment..?

Un petit rappel préalable des circonstances exactes dans lesquelles j’allais être amené, gracieusement (je parle très clairement ici de la grâce de ma Tendre et Chère, en aucun cas on le verra du prix de l’opération), à  passer trois jours sur cette Côte d’Azur que l’on ne présente plus, sauf à  des prolos comme moi…

Je suis de Lille, j’y suis né, et y suis resté depuis ce jour béni des dieux, en prenant, plus vieux donc plus riche, quelques courtes vacances luxueuses dans de véritables Paradis, loin.

Lire la suite“Maître Mô à  Saint-Tropez”

Et ça, c’est des vacances ?

C’est vrai, bon sang…
Alors que vous et moi ne faisons déjà  plus rien, soit réellement, soit au bureau en faisant semblant de travailler tout en listant sur nos écrans les choses à  ne pas oublier sur la plage…
Mon excellent ami Rasbaille (dont il est ainsi permis de constater qu’il travaille lui aussi d’arrache-pied…) m’adresse un lien ahurissant, prouvant que pendant ce temps-là , d’autres bossent comme des dingues.
Je ne résiste pas au plaisir de vous livrer le lien dans sa version “affichage standard”, que voici : http://www.ministre-justice.fr.
Je ne fais pas de politique, je ne suis nettement pas assez intelligent.
Mais j’ai un jeu: voulez-vous compter le nombre de fois où les nom et prénom de l’impétrante figurent sur la page d’accueil ?
Dix-neuf, tout le monde est d’accord ? (A cette date de publication, s’entend, mais je sens que ça va monter…)
Et vous aurez noté que l’affichage du site nous en fait une petite vingtième bien tassée..!
Mais ce n’est pas tout: j’ai un autre petit jeu avec le même site: amusez-vous cet été à  faire croire à  vos amis que vous avez trouvé un de ces sites rigolos où l’on se moque des gens connus, ou bien prétendez que vous leur avez adressé le dernier fake à  la mode : envoyez-leur : www.rachida-dati.tv. Oui, oui, vous lisez bien, c’est obligatoirement une blague…
Vous noterez que je découvre ça lorsque l’on vient d’apprendre qu’il n’y avait jamais eu autant de détenus en France…
Qui n’ont même pas Internet !

Politiquement incorrect

Je prends la plume pour la première fois et ai bien conscience du caractère politiquement incorrect de ce que je vais écrire ci-dessous, mais tant pis, que l’on me haïsse
Juillet 2008 : expertise judiciaire à  Roubaix pour des infiltrations d’eaux souillées en cave où je me déplace pour substituer un confrère et assurer la défense des intérêts de la personne malheureusement victime de ces infiltrations qui emplissent très régulièrement sa cave des évacuations d’évier, salle de bain et WC des maisons avoisinantes.
Après un tour de table relativement long, puisque pas moins de 5 propriétaires de maisons mitoyennes dont celui que je représente (appelons le par commodité sans jeu de mot aucun mon client) sont présents, l’expert judiciaire décide d’aller constater les désordres.
Nous descendons dans la fameuse cave pour y constater que celle-ci est parfaitement saine et qu’il n’y a donc plus d’infiltrations depuis aux dires tout de même de mon propre client janvier, soit 6 moisLire la suite“Politiquement incorrect”

Joyeuse Nouvelle Annie !

[ J’ai écrit cette assez longue nouvelle il y a des années, et elle n’était pas destinée à  être publiée à  l’origine, d’où un style… Hum, particulier. Mais je suis retombé dessus cette nuit, et finalement, en la remaniant un tout petit peu, et faisant fi de toute pudeur, je me suis dit qu’elle méritait peut-être d’être soumise aux goudron et plumes dont mes intransigeants lecteurs voudront peut-être me couvrir, et qu’en tout cas sa longueur vous permettrait, une fois imprimée, de m’emporter avec vous sur vos plages… ]

Dimanche deux janvier, quatre heures trente sept.
Il est quatre heures et des, et, contrairement à  ce que je croyais en me vantant de ne pas réveillonner et de m’en trouver bien, j’ai passé une assez sale soirée, et un très sale début de nuit, plus triste que dans les plus tristes moments habituels, sans doute parce que partout les gens sourient et font des fêtes, même si c’est sur (télé)commande; je pensais manger et me reposer seul mais heureux, et j’ai finalement peu mangé, sombré sur mon canapé dans un sommeil de plomb qui s’éteint en deux heures, et depuis je rumine, en cumulant les pensées sur à  peu près tout ce qui me déplaît, m’ennuie ou m’atteint.
Ça donne, par désordre d’entrées sur la petite scène de mon petit cerveau de plus en plus embrumé et de plus en plus cafardeux:Lire la suite“Joyeuse Nouvelle Annie !”

Homo Mô !

Clin d’œil d’un confrère qui est loin, a qui je rend la pareille, après avoir tenté en vain de le saluer sur son site (manifestement en construction), et à  qui je ne peux donc pas, contrairement aux usages en vigueur dans mon métier, laisser ma carte dans sa case au Palais après mon passage…
[ En cas de problème d’affichage de ce blog, et vu l’éloignement géographique, voici l’amusement provoqué là  bas par le blog de céans :Lire la suite“Homo Mô !”

Rédemption !

Pour inaugurer cette nouvelle catégorie des “boulettes” en tous genre, l’évidence commandait de vous livrer un exemple (mal) vécu de ce qui est toujours un grand moment, et arrive assez fréquemment quand-même, au point d’en être devenu une blague rituelle entre avocats : le client qui, ayant la parole en dernier comme chacun sait, la prend effectivement, contre votre avis (aie aie…), et ruine d’une phrase la totalité de ce que vous venez de plaider, pendant que vous grimacez au Tribunal une sorte de sourire torve en essuyant votre sueur…
Ça n’est malheureusement pas seulement une blague…
Ainsi frémis-je encore au souvenir de cette homme que je défendais aux Assises, et pour lequel je venais de commettre une longue plaidoirie exténuée, un homme qui ne parlait pas le français, accusé d’avoir voulu tuer sa femme, cinquante coups de couteau, pas morte, un miracle.
Lire la suite“Rédemption !”

Également disponible en : English

Plaider coupable ? Oui, tout…

C’était évident, et je connais un avocat brillantissime qui n’avait pas besoin de l’être pour vous l’annoncer, déjà  là , dont l’incroyable talent ne se démentait pas en vous le soulignant ici, et qui pourtant vous confirme bien piteusement que c’est en route : on souhaite, officiellement désormais, que le consternant “plaider coupable” soit applicable à  tout.

J’avais raté ça dans le fameux rapport GUINCHARD, ce qui m’oblige à  constater que je suis comme tout le monde, et ne lit pas ce dont tout le monde parle – et il est vrai que de ces calamiteuses préconisations là , je ne crois pas avoir entendu mot ailleurs :

62) Élargissement du domaine d’application de la comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité: élargissement de ces voies de poursuite à  tous les délits (sauf les délits de presse, les homicides involontaires, les délits politiques et les délits dont la procédure de poursuite est prévue par une loi spéciale) quelle que soit la peine encourue. Les dispositions actuelles quant aux peines pouvant être prononcées en cas d’utilisation de cette voie de poursuite sont en revanche maintenues.

Lire la suite“Plaider coupable ? Oui, tout…”

Avocat sur un toit refroidi…

… Enfin !
A la fois parce que les vacations judiciaires sont proches, et que le rythme commence déjà  à  s’apaiser; et, aujourd’hui, en ce moment, parce qu’il existe de très jolies journées dans mon métier, quel que soit le temps par ailleurs exécrable…
J’assistais ce matin un homme en souffrance depuis six mois, viré de chez lui par sa femme, et qui n’avait pas revu leur toute jeune fille de deux ans depuis… Contexte conflictuel absolument insupportable, bassesses en tous genres, attestations croisées toutes plus médisantes les unes que les autres, difficultés psychologiques en pagaille… Beaucoup de souffrances en tout cas, comme malheureusement si souvent dès qu’un enfant se trouve au milieu de ses adultes de parents…
C’était loin de mon port d’attache, énorme dossier de plaidoirie avec plus de cent pièces de part et d’autre, magistrat inconnu dans Palais peu connu…
Lire la suite“Avocat sur un toit refroidi…”

Avocat !

Je suis avocat.
J’ai voulu l’être, et j’aime mon métier.
Je suis, à  ma connaissance, l’unique auteur de l’unique demande jamais portée devant le Conseil de l’Ordre des Avocats au Barreau de Lille ayant proposé la seule réforme vraiment intelligente que nous aurions pu enclencher et soutenir : la suppression pure et simple des magistrats, que je proposais progressive, et qui selon moi pouvait dans un premier temps se limiter au pénal, au motif assez intelligible que nous autres, avocats, sommes bien assez adultes pour savoir par nous même discerner le bien du mal.
C’est vous dire à  quel point j’ai investi notre rôle.
Alors, je vous pose la question, à  vous mes confrères, mais aussi à  vous tous mes clients (que vous le soyez déjà  ou que vous n’ayez pas encore osé me contacter par crainte de me déranger, et ayez donc désigné en attendant un quelconque autre conseil, par défaut) : qu’est-ce que c’est que ce bordel ?
Lire la suite“Avocat !”