- Maître Mô - https://maitremo.fr -

Léger Mô nique !

Je suis désolé du caractère évidemment grossier du titre titre de cette brève, qui évidemment n’a pour but que de commettre le jeu de mots le plus mauvais possible du vendredi…

Simplement pour vous signaler que j’ai pondu un petit truc sur un infinitésimal bout de la fameuse réforme Léger, la suppression du secret de l’instruction vis-à -vis de tous les intervenants à  la procédure… Sauf évidemment devinez qui ?

Je vous aide, ce sont des gens adorés du législateur, dont le nom générique commence par « avo », comme « à  vos marques », et finit par « cats », comme, euh… « Caca », cas de le dire, et que j’ai envoyé, car je suis beau, grand et généreux, à  un confrère qui postule aux fonctions de Bâtonnier, et qui ne peut donc pas proférer trop d’insultes, mais qui est d’accord avec moi sur le fond, et c’est ici : Maître Mô, tais-toi quand tu parles !1 .

J’espère que les candidats-Bâtonniers vont dire à  tous ces gens que ça suffit et qu’on n’est pas des bœufs, et que celui qui sera élu et l’actuel lanceront une grève nationale de blocage inconditionnel face à  la barbarie des réformes envisagées, et redonneront à  nos fonctions d’avocats la place que notre serment leur confère, très haut -et pas dans les poubelles de la République.

Je l’espère, car je suis naïf, ce qui est normal, car je défends des gens qui ont parfois fait des bêtises.

C’est, sinon, l’occasion de souligner à  quel point j’ai été inspiré en choisissant mon pseudo, ab initio, comme on dit dans les prétoires, tant il profusionne de potentialités jeudemoesques2 .

Pas de liens rigolos cette fois, car l’heure est grave.

En revanche et comme d’hab’ un vendredi3, rhume ou pas, et même à  cause du rhume, quelques bulles ne feront pas de mal : je vous les souhaite rondes et fines, à  vous aussi4 .

Très sérieusement, mes amis : moribonds, peut-être, les avocats -à  cause du rhume, uniquement; mais alors, pas morts, je vous l’assure, pas morts du tout !

  1. Vous noterez l’insolence du titre, alors que franchement le mien était excellent -on m’y reprendra… Bon, en même temps, je suis « illustre », ça rattrape un peu. []
  2. Ces deux mots sont des néologismes, voire des barbarismes, mais ça m’est égal car c’est vendredi, que je fais ce que je veux, et que j’ai une crève atomique qui me détruit deux neurones par minute, autant vous dire que dans une heure il n’y a plus personne… []
  3. Pour vous, veux-je dire, moi c’est en permanence… []
  4. J’ai redécouvert le Deutz il y a peu, eh bien franchement c’est très bon. []