- Maître Mô - https://maitremo.fr -

Fin de fièvre du vendredi.

Allez, encore une dure semaine de bouclée (ou à  peu près), commencée avec une fièvre atomique et de la morve plein les deux narines, et de la tremblotte dans tous les membres, et qui se termine dans un état commençant à  être plus normal, une seule narine qui coule encore, pour faire joli en rendez-vous, un petit trente-neuf non pas de taille, mais de fébrilité (je remercie le labo qui commercialise l’Advil) et quelques dossiers de perdus, mais l’immense majorité gagnée de façon écrasante, comme d’habitude1

Trois petits trucs gentillets pour le weekend, de trois très différents degrés.

D’abord, je viens de rompre ma collaboration avec Courrier International, qui a eu beaucoup, d’abord de patience, puis de mansuétude, et enfin de compréhension à  mon égard : j’avais donné mon accord pour deux articles par mois basés sur leur contenu, j’en ai commis UN en tout en cinq mois, comment dire… Ces gens sont gentils, et opiniâtres…

Je devais aussi écrire sur le site de Métro, dans un blog spécial où l’on m’offrait2 mon espace rien qu’à  moi, un petit truc d’actualité chaque semaine… Et pour lequel je n’ai jamais rien écrit : les gens sont, vraiment, très gentils…

Bref, tout ça pour vous dire deux choses :

– j’ai pu ôter, du fait de cette rupture, le widget « Courrier International » de ma sidebar, ce qui devrait avoir pour avantages, pour vous, d’alléger considérablement le chargement de ma page d’accueil, et, pour moi, d’arrêter de me balancer des requêtes d’actualisation toutes les cinq minutes…

– et surtout, plus jamais je ne donnerai mon accord, relativement à  ce blog, pour faire autre chose que d’écrire chez moi, à  mon rythme3,et en un mot en totale liberté -ça m’apprendra à  me laisser aller à  croire, quelques fractions de secondes de trop, que tout ceci aurait une autre valeur que le simple fait d’être heureux de vous parler et de vous raconter mes histoires…

Franchement, on me fait des compliments, on me demande des « collaborations » comme celles-là , on me dit que « vraiment je devrais écrire un livre parce que vraiment », et du coup je me prends pour ce que je ne suis pas, et je promets des trucs que je ne peux pas tenir : n’hésitez jamais à  me suggérer que je deviens idiot ou infatué, tout ça doit rester libre dans tous les sens !

Ensuite, Jade, qui a tout lu des commentaires et liens postés sur l’article « historique »4 qu’elle m’a inspiré et permis d’écrire : cette fille est un rayon de soleil, et je sais, puisqu’elle me l’a dit, qu’elle conserve une copie papier de tout ça chez elle, et que vous l’avez, tous, rendue heureuse, vraiment. Il y a vraiment gros à  parier qu’elle puisse l’être, heureuse, et vos mots n’y seront pas pour rien, y compris ceux qui ont été l’évocation d’autres histoires difficiles… Je reviendrai dire quelques trucs de ci, de là , là -bas, mais je voulais vous remercier pour elle, puisqu’elle me l’a demandé… Et qu’elle vous embrasse !

Et enfin, je change radicalement de sujet, pour vous communiquer une chansonnette très grossière mais dont la réalisation et le thème me font vraiment rire, et les habitués savent qu’il faut me prendre avec un humour qui ne s’entoure pas de beaucoup de barrières…

J’ai un peu hésité, comme toujours, mais franchement, c’est un très joli travail, le thème est tout à  fait fin et de qualité, l’esprit…

Oh, et puis merde, si ça ne vous fait pas rire, ou si les blagues dites « de cul » vous heurtent, ne cliquez pas sur le lien de cette vidéo, voilà  tout -mais moi, elle me fait rire, qu’est-ce que vous voulez que j’y fasse, hein ? C’est mon meilleur et plus vieil ami, Hugo Renard5, qui me l’a adressée, car nous partageons notamment l’amour du bon goût, et c’est ici :

http://www.dailymotion.com/video/xal7z1_le-mauvais-trou_fun

Voilà . Pour les amateurs, je vous offre le joli thème musical de cette chanson à  fredonner des jours et des jours, désormais…

C’est ça, la vie -et même une partie des clés de la survie, quand on fait du pénal, si vous voulez mon avis : des choses lourdes, tristes, dramatiques, les douleurs et les peines du monde entier, de la peur… Et des idioties, des soucis anodins, des fou-rires idiots, de l’hypersensibilité et de la bêtise brute, à  mélanger bien fort avec l’amitié et l’amour de ses Siens à  soi…

Et c’est bien, la vie !

  1. Vous connaissez la rengaine : laissez-moi dire, ça ne coûte rien à  personne, et moi ça me plait ! []
  2. gracieusement cette fois, dans tous les sens du terme ! []
  3. parfois cacochymique, je vous l’accorde, mais là  c’est parce que j’ai la crève… []
  4. Sur ce blog : plus grand nombre de lectures, et de loin, plus grand nombre de visites ce jour-là , plus grand nombre de larmes, plus grand nombre de compliments à  l’humble rédacteur… []
  5. Nous nous sommes connus au CM2, c’est vous dire si son humour et le mien coïncident, il m’a tout appris… []