Bienvenue chez le ch’ti

(premiers pas de Marie, embauchée par celui qui l’a qualifiée de « juge de base » pour écrire occasionnellement ici, dans l’antre du Maître)

Les clés fonctionnent, la lumière aussi : pour l’instant, tout va bien …

J’ai bien croisé de drôles de types dans les escaliers, dont un qui cherchait à  recevoir une « fessée déculottée par nounou » (et d’autres spécimens dont j’aurais trop honte de vous parler)1, ainsi que des vendeurs de médicaments divers, mais je crois qu’une bestiole nommée Akismet les empêche plus ou moins d’entrer.

Je dois juste trouver un endroit où déposer mon stock de chocolat et un petit dossier sous le bras. Ça ne devrait pas être difficile, c’est plutôt bien rangé ici, à  part quelques cadavres de bouteilles de champagne, une vague odeur de clope, une robe beaucoup moins belle que la mienne et des machins appelés widgets (???) qui surgissent de partout. J’aperçois un coffre orné d’un chiffre rouge mystérieux et changeant, estampillé « extensions » : hors de question que je m’approche de ce truc, c’est suspect et ça semble propice au déclenchement de catastrophes. Il y a un gros tas de boîtes à  archives (une trentaine, à  vue de nez). Je vais poser mon dossier par-dessus.

Tiens, un mot du maître des lieux :

« Bienvenue à  vous ! Ce n’est pas que ça me stresse de vous savoir surfer chez moi toute seule, armée de vos compétences informatiques considérables, mais ne tripotez pas trop pour l’instant ce que vous ne connaissez pas (c’est à  dire, à  peu près tout).

De toute façon, il n’y a qu’une seule autre personne qui puisse se promener ici en-dehors de nous et elle, elle sait ce qu’elle fait. Donc, à  la moindre syntaxerror de string, je vous crucifie direct devant mes millions de lecteurs.

Cela dit, ça ne me stresse pas du tout que vous soyez là , au contraire. Ni que vous commenciez votre exploration pendant que je suis occupé à  bronzer sur mon funboard sans aucune possibilité de corriger vos éventuelles couilles bourdes (mais je sais qu’il n’y en aura pas, bien sûr – et du coup, je ne suis pas stressé).

Amusez-vous bien, enfin, dans la mesure de ce que vous permet votre ridicule IE6 de dotation, et faites gaffe quand même, une fausse manœuvre est si vite arrivée – mais même si j’ai l’air stressé, je ne le suis pas du tout, en fait. Et ne renversez pas de cette saleté de jus de fraises sur mes dossiers.

A bientôt. Mô. Pas stressé. »

Bon, il n’y a plus qu’à  se mettre au boulot. Je sens que je vais me plaire ici.

  1. sans compter que ça risquerait de faire de ce site un de ceux que le cerbère de mon administration référence comme classés X, et du coup de m’en interdire l’accès []

53 Commentaires

  1. tinotino
    Avec beaucoup de retard à  en être confuse, bienvenue (enfin, si l'on peut dire cela, n'étant point nouvelle venue ici).... Ravie de vous lire sous forme de billet. :D Félicitations !!!
        1. Je m'en doutais et c'est exprès ! ça nous fera sourire dans vingt ans :x , de relire ça ! :D Par ailleurs, vous avez un premier "test" qui se ballade, au nom de votre Cher et Tendre, dans les indésirables : saurez-vous le retrouver et le détruire (sans rien casser d'autre !) ? :mrgreen:
  2. Axonn
    Ah, les strings, source d'inépuisable jeux de mots des écoles d'ingéJeu de mot involontaire de mon binôme : "on peut rien stocker dans un string". En tant que vieil explorateur de ces lieux depuis "Odile", je salue masque bas vos premiers pas de rédactrice.
  3. Amon
    Moi je suis choqué :evil: Oui tout à  fait et j'irai même à  dire que la honte devrait s'abattre sur Maitre Mô ! Même pas un bouquet de fleur ! Ni un tout petit carré de chocolat !! pff :P mais où va t on ?? Quid de la Galanterie et de l'accueil chaleureux du Ch'ti qui est si célèbre ! :mrgreen: Sinon bah j'attends avec une impatience non dissimulée votre premier article ! Courage Marie
    1. Amon, vous avez entièrement raison sur le principe, mais vous oubliez une donnée fondamentale : Marie est magistrate, ce qui par définition exclut le moindre cadeau de ma part, risques de concussion (j'adore ce mot), et de toute façon fait qu'elle n'est, malheureusement sans doute, plus tout à  fait une femme, pas au sens commun en tout cas... :mrgreen:
      1. Hum hum, petit problème de caractérisation de l'infraction quand même, mon cher Maître : le Code pénal parle d'une somme que l'intéressé sait ne pas lui être due. Votre interprétation de la loi pénale paraît donc extensive ... ce qui en la matière, est assez mal vu. :P Quant à  notre déféminisation, je ne dirai rien dessus. a part une petite discussion avec ma collègue votre épouse, à  l'occasion ... Au passage, pour quelqu'un qui déteste la féminisation de tout et n'importe quel titre, c'est plutôt moche d'employer "magistrate" à  tire-larigot.
  4. Oph
    "Donc, à  la moindre syntaxerror de string, je vous crucifie direct devant mes millions de lecteurs."
    Bon, alors on s'abstiendra de tout craquage de string devant ce premier billet. Oserai-je dire que c'est dommage ? :mrgreen:
            1. - Commentaire n° 10.1.1.1.1.1
              Il les avait donnés lui-même il y a quelque temps, en annonçant avoir pour projet un billet entièrement rédigé en vers, qui ne devrait être commenté que de la même façon. Ce n'est donc pas un spoiler !
      1. Pfff, trop de retard à  rattrapé moi ... Et Tî fait Jean-Balthazar ? :mrgreen: Tu ne manques décidément jamais de me surprendre ! :lol: Bon, en même temps, si c'est pas la bonne référence, je vais tomber à  plat là  ...
  5. pahdoc
    Faut-il avoir de l'humour pour supporter le manque de stress du boss! allez-y sans peur et sans reproches, quoique vous fassiez, il y aura des bidouilles... On n'y peut rien c'est comme ça que ça marche! :roll:
  6. Pas stressé le Mô... Plutôt cela qu'être sourd. Vous avez drôlement de la chance d'avoir les clefs de la maison. Mais comme je suis sûr que tout va bien se passer, et que de toutes façons M le Mô-ne-di-ra rien si vous faites des bêtises, ou si vous n'en faites qu'à  votre tête, je vais pouvoir dormir tranquille... et peut-être, moi aussi, p^rêter les clefs de temps en temps. Bon vent, et faites de beaux rêves dans votre beau pays du nord. PS. La photo, c'est "Poussière", une petite chatte dont je parlerai un jour.
  7. salah
    Marie, je suis avec vous et fier de vous voir aux commandes de ce prototype . En ce qui me concerne je vous dis le fond de ma pensée ,toute mauvaise manip est pardonnée d’avance .La technique est faite pour tomber en panne pour qu’on la répare, sinon elle n’est pas amusante du tout . Donc mon message : Allez-y à  fond !
        1. salah
          On souhaite bien sûr qu’elle n’arrive pas ,mais à  ce jour ,on n’ a pas inventé mieux que la panne pour connaître ,apprécier et profiter du talent des réparateurs. Bon Maître Mô ,je vous soutiens malgré tout ,pendant que votre coeur bat !

Fin des commentaires


SI VOUS SOUHAITEZ COMMENTER, PETIT MÔ :
- Les commentaires sont "imbriqués", ce qui ne signifie pas qu'ils s'accouplent, mais que l'on peut y répondre directement (via le lien "Répondre" affiché sous chacun d'entre eux), votre réponse s'affichant alors non plus ici, mais juste sous le commentaire concerné.
- Les articles de ce blog, contrairement aux décisions de justice, peuvent être commentés en tous sens, en vous remerciant simplement par avance de respecter vos contradicteurs (j'ai rarement eu à modérer en ces jolies pages et je souhaite que ça continue...) et de bien vouloir faire des phrases et non pas des sms...
- La maison ne reculant devant rien pour le confort de ses commentateurs, la barre d'outils ci-dessous vous permet quelques petites mises en forme, vous pouvez utiliser mes smileys d'avocat il suffit de cliquer dessus, et vous pourrez par ailleurs vous corriger durant quelques minutes après envoi en éditant votre prose si besoin.
- Pour ceux dont les yeux auraient trop de mal avec le formulaire de base, cliquez sur l'icône qui affichera votre commentaire en plein écran, avec une lisibilité nettement plus importante.
- Si vous n'avez pas encore votre représentation personnalisée sur le Web, vous pouvez l'enregistrer trés facilement sur Gravatar , selon une procédure, évidemment gratuite, trés rapide et simple : c'est plus joli d'avoir à côté de vos MÔ´s l'avatar, valable ici comme ailleurs, que vous vous serez choisi vous-même, plutôt que l'austère et symbolique avocat noir qui s'affichera à  défaut...
- Merci de n'insérer que deux liens au maximum dans le texte de votre commentaire et de n'utiliser que deux mots maximum pour votre pseudo : votre texte serait, au-delà, irrémédiablement et automatiquement détruit en tant que spam...
Voilà, je ne vous retiens plus ; au plaisir de vous lire, critique ou pas évidemment.

Commenter

(Nom ou pseudo et adresse mail nécessaires, merci. Votre adresse ne sera pas publiée.)

Cliquez pour utiliser les smileys :

Vous notifier les futurs commentaires de cet article par email ? Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.