- Maître Mô - http://maitremo.fr -

Des Mô-tivés !

J'avais comme un creux. Mô-ral en berne...
C'est donc, comme toujours, à  ce moment-là  que de gentilles choses sont survenues, histoire de réchauffer un peu mon orgueil décrépit...
Minimô1, tout d'abord, était partie, lâchement, traîtreusement, sans se soucier un instant de tout ce que j'ai pu faire pour elle depuis si longtemps, et en me laissant un paquet monstrueux de dossiers pas, peu ou mal traités1 ...
Ce qui, très temporairement mais quand-même, m'a obligé à  travailler de nouveau moi-même personnellement, on croit rêver !
Il y avait, aussi, en cette période faste de congélation nocturne, des tonnes d'audiences, des tonnes de dossiers, de nouveaux courriers qui affluaient de partout2, je ne dormais plus, et plus je travaillais plus il y avait de travail...
Même mes tentatives d'humour, lors des très rares soirées que la Crise autorisent encore, tournaient au marasme -cette dame, à  qui je plaçais mon "excellente vanne numéro six"3, à  savoir le mini-dialogue suivant : "-Le champagne vous va très bien ! -Mais, je n'en ai pas bu... -Vous, non, mais moi, oui !", qui est quand-même franchement drolatique et ne rate en principe jamais, me répondait juste "Ah, ça c'est moyennement drôle...", avant de tourner les talons (Il est vrai que c'était une magistrate connue pour donner l'impression que sourire lui cause des douleurs faciales, et que j'ai cru devoir décrisper ça dans un "pot" tout à  fait officiel, au Palais, sur ses terres donc... Mais enfin, il faut toujours tenter.).
Bref, rien n'allait, et le blog, dans ces cas-là , en pâtit, évidemment : je n'ai rien publié depuis des jours et des jours, et seuls quelques commentateurs fidèles me donnent l'impression de n'être pas tout à  fait relégué dans l'obscurité et le froid, aux fins-fonds de Google, petit gratte-papier minable seul dans son immense bureau onéreux couvert de paperasses...
C'est vrai, pourtant : l'argent afflue, le monde va parfaitement bien, les gens sont heureux, les lois équilibrées, la France chante sous les tonnelles, le vin est bon, les filles sont belles...
Mais je n'arrivais pas à  m'extirper de cette gangue de grisaille...
Comme la vie est bien faite, cependant, c'est à  ce moment là  que trois petites4 nouvelles rigolotes sont venues dissiper les nuages, et me requinquer l'inconscient, mon Moi et mon Surmoi refaisant tout à  coup bon ménage !

D'abord, un ami m'a recommandé une extension sympathique me permettant d'obtenir des statistiques de fréquentation de mon blog, directement lisibles depuis icelui5 .
Ce gadget égocentrique me dit qui vient, d'où, combien de pages on lit ici, lesquelles, bref, un tas de trucs totalement inutiles mais qui permettent de temps en temps à  l'auteur de ces lignes de rejoindre la secte d'Onan6 et de s'auto-congratuler "dans le silence et le recueillement"7 (Ah tiens, je ne résiste pas, ce texte est le plus beau de tout le Code de Procédure Pénale, c'est celui que le Président lit aux jurés à  la toute fin d'un procès criminel, avant que la Cour ne se retire pour délibérer : article 353, lisez et relisez-le, c'est une œuvre d'art ! A ne pas confondre avec leur serment, très beau aussi, mais un choïa moins selon moi, article 304) ) des affres de la création au clavier...
Et puis, ça me dit aussi comment on est arrivé chez moi : quels mots ont été entrés sur les moteurs de recherche...
Et là , au milieu de tas de recherches logiques8, surprise : il y a, notamment, deux personnes qui sont venues ici en tapant respectivement les mots suivants :

"je suis joyeuse à  l'idée que tu existe"

et :

"mec soumis en caleçon avec un maître" ...

Ça m'a, clairement, mis en joie9 !
Ça prouve en effet d'abord que les moteurs de recherche sont très bien fait : on reconnaît effectivement immédiatement dans ces deux occurrences toute la thématique principale du blog : l'amour10 ...
Ça démontre ensuite à  l'envi la très haute qualité des lecteurs de ce blog, tant au plan rédactionnel qu'au plan humain.
Ça prouve, en me réchauffant, que je peux plaire à  tout le monde, "sans distinction aucune de sexe, de race ou de religion", comme dit la Loi ma mère adoptive...
Et ça rappelle très fort que ce blog est aussi un exercice de mise à  nu, de totale transparence, un endroit où je me livre sans fard ni fioritures, offert...
Car effectivement, je ne peux décemment pas le cacher plus longtemps, lecteur avide de savoir : je porte des caleçons11.
Ces premières informations, en tout cas, ces preuves incontestables d'amour, replaçaient aussitôt mon moral au premier tiers d'une courbe redevenue ascendante...

Ensuite, le même jour, car il est des conjonctions de votre Soleil dans mon Uranus qui frisent l'insolence, un inconnu m'écrivait que j'allais très prochainement "faire une entrée tout à  fait grandiose dans le classement "droit" du prochain classement à  paraitre jeudi" sur le portail Wikio.fr, rubrique droit, (je passe sur ce que me disait aussi ce mail, en substance que je le méritais amplement, que cette rubrique avait été pratiquement créée à  mon intention, que, même si d'autres sites totalement inconnus allaient s'y retrouver également, tout l'intérêt de cette catégorie juridique était le lien vers mon blog, que j'étais un king, un dieu vivant du Code... Je passe, car ça n'y figurait pas, faute probablement de place.)
Accessoirement, je pouvais peut-être dans mon infinie magnanimité faire un petit coup de pub pour le portail, en insérant les 2800 lignes de code qu'il m'envoyait à  cet effet.
Il a su trouver les mots, et ses appréciations, justes et mesurées, trouvaient un écho en mon cœur : la voilà , cette publicité bien modeste que j'édite avec plaisir12 ...

1 Journal d'un avocat
2 Les actualités du droit
3 Justice au singulier
4 Combats pour les droits de l'homme
5 Le petit musée des marques
6 Chroniques judiciaires
7 DavidTaté
8 Droits des enfants
9 Le blog Droit administratif
10 Maître Mô
11 Commission Darrois
12 Le blog des relations du voisinage
13 Doc en vr@c
14 Le Village de la Justice
15 Lex libris
16 Droit et Culture Juridique
17 Paroles de juge
18 Le Blog de Dimitri Houtcieff
19 Culture libre
20 La Revue

Classement par Wikio.

Bien sûr, j'ai conscience de l'énorme coup de pouce que j'apporte ainsi à  ce portail, et des millions de lecteurs qui vont y déferler à  la seconde même où je publierai cet article, ainsi, partant, que sur les sites s'y trouvant référencés; mais que voulez-vous, j'apporte mon aide à  qui en a besoin, sans compter, je crois que c'est cela aussi, avocat...
Et ce, vous l'aurez observé, alors qu'à  l'évidence une minuscule erreur s'est glissée dans ce classement, ne pouvant absolument pas être classé dixième seulement, ni ici ni nulle part, et moins encore sous d'illustres inconnus dont les sites ne sont absolument pas visités -mais je ne suis pas comme ça, le pardon est mon arme, la tolérance ma philosophie...
Mon moral, en tout cas, à  cette idée somme toute plaisante de permettre à  d'autre de bénéficier de ma renommée et des lecteurs13 de ces lignes, bref, de participer un peu plus activement au Grand-Å’uvre du Ouaibe, était revenu aux deux tiers de son bleu habituel...

Mais les lois de la vie, celles, principalement, des séries, étant d'un naturel réitératif, voici que je recevais encore, toujours le même jour, parmi les dizaines de mails d'admiratrices habituels, une demande timide et manifestement impressionnée d'une jeune radio lilloise, RCF Radio TO, d'obédience chrétienne14, me demandant si, dans un agenda surchargé et au beau milieu de tous ces gens que je sauve quotidiennement, je pouvais trouver quelques minutes pour lui accorder une interview.
Je passe sur les compliments d'usage qui m'étaient adressés à  cette occasion, la modestie naturelle qui est la mienne m'interdisant d'en rapporter l'intégralité ici, mais ils étaient bien tournés et justes, faisant, avec finesse, allusion à  ma "beauté probable", à  cet "incroyable talent d'écriture" et cette "lumineuse humanité" dont effectivement quelques centaines de mails journaliers me parlent le plus souvent...
Venir en aide à  un jeune médium15 qui fait immédiatement preuve de très bon goût et sait apprécier la juste valeur des gens ?
Ici encore, je n'ai pas hésité.
L'enregistrement a eu lieu, au sein de journalistes et techniciens effarés que j'ai accepté de me déplacer en personne, et venant à  tour de rôle me demander des autographes donnés avec plaisir, comme les gens sont attendrissants...
Oui, amis lecteurs, oui, amie lectrice, vous ne rêvez pas : même si, à  raison de l'anonymat que mon humilité naturelle m'impose de conserver sur ce blog, je ne peux pas satisfaire aux milliers de mails quotidiens me demandant de publier des photographies de moi, en robe, en costume Cerrutti costume Smalto civil, dans mon bureau, dans ma Jaguar Porsche voiture16, en revanche, j'ai accepté, cet anonymat dût-il localement en souffrir, de dévoiler ma voix.
Comme des centaines de jeunes femmes me le réclament par mails tous les jours, c'est fait, j'ai accepté : vous pouvez m'entendre.
Il n'existe pas de lien permanent vers l'enregistrement de l'émission, il faudrait que vous parveniez à  vous connecter, via ce lien : http://www.rcf.fr/choix_player.php?variable=rcf59, pile aux heures de diffusions, c'est un lien worlwide17, aux heures H les jours J (vous pouvez vous connecter n'importe quand, c'est le flux de la radio, mais bon ça ne causera a priori pas de meurtres ou de viols ou d'autres trucs sympas...) :
semaine du 16 février, le lundi 16 à  11h45 ou 19h45, ou le samedi 21 à  8h45 ou 11h33.
Que vous ayez Internet au bureau ou à  la maison, vous n'aurez donc aucune excuse.
Je ne doute évidemment pas que dès la première diffusion, des centaines d'internautes seront pendus à  ce lien (image); mais au surplus, si vous êtes du Nord, et je vous en félicite, vous pourrez découvrir, aux jours et heures susdits, ce fleuron de l'expression radiophonique, sur ledit vieux médium du même nom, car dans le Nord nous sommes des pauvres et nous n'avons pas le Ouaibe ni d'ordinateur mais avons tout de même parfois dans la très vieille 205 break brinquebalante un auto-radio "fait aux fils" : la radio ! En FM, sur Lille : 97.1, et autour de la Cour d'appel Douai : 95.1.
Moyennant donc ces efforts, aisément réalisables, notamment par le dépôt d'une simple journée de congés, vous m'entendrez : cette voix qui fait trembler les puissants, qui, souvent, a obtenu que neuf jurés et trois magistrats professionnels fondent soudain en larmes, et s'excusent publiquement d'avoir un instant songé à  condamner cet homme, cette voix qui, tous les jours, arrache aux griffes de trois autres magistrats des dizaines d'innocents aux droits bafoués, cette voix à  l'audition de laquelle Minmô1, quand elle me respectait encore, et Minimô2 saignent du nez en se dandinant dans leurs robes et en psalmodiant des incantations étranges, cette voix qui, sous la douche, tous les matins vers quatre heures, depuis la publication d'un certain article musical18,entonne le remix obsédant d'"Aimer une ville" ("Aimer une ville/Surtout quand elle s'appelle Lille... Où sont donc les lillois/Et la consanguinité.../ A Lille, l'alcool, on le respecte/ A Lille, les mecs soumis en caleçon, on les fouette..."), bref, LA voix, sera à  vous, pour vous.
Le discours en est simple, quelques mots sur le métier d'avocat et ce blog, j'ai souhaité, en accord avec la radio, demeurer un peu neutre et calme, celle-ci ayant craint d'éventuelles émeutes -mais ça vous donnera une idée, et vous ne me lirez plus ensuite avec les mêmes oreilles...19
Voilà .
Mon moral est à  nouveau au bleu fixe, azuréen, uni. Ça va pulser ! Je vais arracher tous ces dossiers de mon bureau un par un, saturer ma fidèle secrétaire de dictées en tous sens, apaiser ma banque et innocenter mes clients, ou même l'inverse en cas de grande forme, je vais publier des tas de vrais articles magnifiques ici, les suites et la fin d'Histoire Noire allez hop, une broutille, disons maxi six mois20; je vais changer de caleçon, revoir un peu mes petits, je vais plaider et écrire et plaider, je vais rédiger avec l'aide de mes lecteurs adorés le Véritable Mo's Code (VMC), je vais tout éclater, ça va tonitruer, à  l'assaut !!!
Et surtout, surtout, je vais continuer à  m'en tenir à  mes principes fondamentaux, à  ne jamais les négliger, sous aucun prétexte et quelles que soient les circonstances :
- d'abord, bien sûr, constamment se souvenir que "L'homme n'est pas fait pour travailler, la preuve : ça le fatigue" (Louis Scutenaire, immense Monsieur et voisin belge découvert grâce à  San-Antonio l'immense aussi.).
- ensuite, et plus encore : discrétion, humilité, modestie, effacement de soi, abnégation... Toujours et en tous lieux.

DERNIERE MINUTE :
Un mien ami (plus exactement, l'époux chanceux de ma douce Minimô2, qui ELLe reste fidèle au poste, mari qu'évidemment je suis obligé de ce fait de fréquenter aussi, tant pis...), m'envoie ce matin la vidéo U-Tube de ce titre, que je connaissais déjà  et que j'aime beaucoup, sans le moindre mot d'explication sur cet envoi saugrenu (ses mails sont habituellement plus axés sur le fait que je ne paye pas sa femme assez cher)...

Interloqué, donc, je lui réponds : "Euh... J'adore, mais quoi, sinon ?"
Et je voulais juste vous faire part de sa réponse, sans commentaire, juste parce qu'elle m'a mis en joie, et cadre bien avec ce brillant article plein d'espoir (Cher mari de Minimô2, nous ne nous voyons pas assez souvent, je te le dis !!) :

"Ce n'est pas uniquement un simple morceau de musique sympa, je ne me serais pas permis de t'importuner pour cette unique raison.
Non, j'y voyais également l'espoir de lendemains plus heureux pour les Etats-Unis, pour le monde, avec l'élection de Barack O'Bama, la soudaine évolution du peuple américain qui voit élire à  sa tête un homme de couleur, la fin du cauchemar Bush et peut-être le début d'un rêve...
Et puis à  la fin du clip, y a une nana super bonne !!"

  1. Je n'en pense pas un mot, et je l'aime toujours ! Bon vent, ma Minimô1 adorée, tu viens de faire le pas le plus absolument logique et légitime que notre profession appelle à  faire, et je ne te souhaite que du bonheur, ce dont je ne doute pas un instant -même si à  mes côtés, tu pouvais connaître la gloire et la fortune, tu le sais, même si ton associé, je me suis renseigné, a en réalité payé pour obtenir son CAPA et sera prochainement l'objet de poursuites judiciaires, même si tes anciens clients, venant aux nouvelles auprès de mon secrétariat, choisissent la plupart du temps de demeurer chez moi, sans aucune demande de ma part attention j'ai des principes, tu le sais également... Ton choix n'en est que plus méritant et noble, je t'admire sincèrement... []
  2. Dont en revanche strictement aucun ne contient le moindre chèque ! []
  3. Qui n'est pas de moi; si quelqu'un peut la rendre à  son légitime propriétaire... []
  4. "Petites" pour l'humanité, mais grandes pour Mô ! []
  5. Pour l'instant du côté obscure de la Force, du côté administration du blog, qui ne vous est pas ouvert; mais bientôt, me promet-on, ces statistiques seront somptueusement affichées sur une page à  votre attention... Comment ça, vous vous en foutez, vous voulez juste la fin d'Histoire Noire ?? Mais bon sang, voulez vous un instant penser à  moi, en remisant vos petites rancœurs, pour une fois ? []
  6. Pas "Le Barbare", l'Autre ! []
  7. Extrait du magnifique avertissement légal aux Jurés []
  8. "Magnifique avocat", "Immense pénaliste","Avocat+Beau+Grand", "Futur Président de la République", "Meilleur Avocat au Nord de Saint-Tropez", "Modestie" ... []
  9. Authentique, dans les deux cas ! Je sais bien que pouvoir le savoir est Big-Brotherien en diable, mais c'est ça le Ouaibe... []
  10. Certes un peu plus tendre dans un cas que dans l'autre, mais "qu'importe le flacon, pourvu qu'on ait l'ivresse" ... []
  11. Force incroyable du Ouaibe, car je ne l'avais jamais publié nulle part, estimant que ce scoop était finalement moyennement intéressant... Comme j'avais tort, pauvre naïf ! []
  12. C'était un scoop que je l'ai reçu, mais c'est sorti depuis, donc ça n'en est plus un, c'est juste que ça me fait plaisir de conserver une trace de la chose en ces lieux paradisiaques, pour mes petits-enfants, plus tard... []
  13. chefs d'états de tous continents, artistes, hauts-fonctionnaires en pleine mutation, magistrat en cours de procès, journalistes en quête d'idées, mes parents, quelques amis triés sur le volet de la fenêtre de mon âme, quelques poètes, aussi, donc, des confrères lillois jaloux, des confrères d'ailleurs pas jaloux... []
  14. A mon avis ils ne savaient pas encore qu'on peut arriver chez moi en parlant de caleçon et de mec soumis... []
  15. Non, ce garçon n'était pas particulièrement voyant ou marabout, c'est le singulier de média, je suis toujours gêné aux entournures avec l'emploi de ces mots "en latin dans le texte", restes d'une éducation stricte à  base de versions et de thèmes latins et grecs, qu'une saine inspiration me fit, pour le grec, abandonner au dernier moment lors du Bac, au profit de l'option 'dessin" : j'ai eu neuf, note que je n'ai jamais obtenue en sept ans de grec... []
  16. Et, plus récemment, en caleçon... []
  17. Eh oui, Maître Mô est moderne, Maître Mô parle comme un geek !! Et comme Alain Delon, aussi, tiens, ça n'a pourtant rien à  voir... []
  18. Enfin, si on peut dire... []
  19. Et merci à  R.d.B., de RCF, de m'avoir donné cette occasion d'une première "parution" audio de Mô, un futur joli souvenir, pour être un instant sérieux dans ce fatras..! []
  20. Euh... Lol, Mdr et Ptdr, comme disent les d'jeun's avocats... []