- Maître Mô - http://maitremo.fr -

Cons sanguins

A l'occasion de la délicate invitation footeuse à  rencontrer l'élite des gens du Nord, soit donc nos amis les pédophiles, chômeurs, et/ou consanguins (j'ai hésité pour les guillemets, mais non quand même pas...), je tenais à  vous indiquer, une bonne fois pour toutes (encore que je raconterai dès que possible deux ou trois histoires d'audience concernant les quelques-uns que j'ai eus à  défendre, qui pèsent leur poids de plomb), l'incompréhension totale qui est la mienne face au contenu des stades en général, au public des matchs de foot en particulier, au sport, lorsqu'il permet à  quelqu'un d'être rémunéré pour le pratiquer, et au football en particulier.

Ce sentiment puissant m'est venu une belle après-midi de mon adolescence, en rentrant à  la maison et en trouvant mes parents captivés littéralement par ce que j'ai cru, au vu des images, être une bonne série B de film-catastrophe, jusqu'à  ce que mon père m'indique, les larmes aux yeux, qu'il s'agissait de vrais gens, là , écrasés sous les grilles ou bien sous d'autres gens, au moment même où nous recevions ces images, depuis un endroit inconnu qui s'appelle le Heysel.

J'ai plaidé une fois (à  l'occasion d'une des affaires précitées) toute la consternation que me fait éprouver l'idée même du supporter de foot... Jusqu'à  ce que le Président, qui heureusement me connaissait bien et n'avait donc pas pensé que je le fasse exprès, m'interrompe pour doucement m'indiquer qu'il présidait aussi, lui-même, un club de supporters du Nord... Petit moment de solitude, qui, tout bien réfléchi, ne m'empêche pas de récidiver ici - c'est mon monde, c'est mon blog !

Et je ne comprendrai jamais, c'est une limite mais je ne peux pas la dépasser, comment un sujet, le foot, générant tant de connerie et tant d'escroqueries à  la minute, peut constituer LE phénomène sportif national en France.

Il existe des joueurs intelligents, sincères et magnifiques, aussi évidemment que des spectateurs doux et amoureux de beau jeu.

Mais il existe tout le reste...

Je n'ai pas d'amis que j'aimerais pour telle ou telle qualité, mais qui comporterait en parallèle tant d'aussi criants défauts, d'une crétinerie absolument comparable à  cette banderole rigolote, je ne pourrais pas.

Partant, je n'aime ni n'aimerai jamais le foot, dont l'expression nordiste la plus répandue consiste en ce magnifique adage populaire : "Parigots, têtes de veau, parisiens, têtes eud' ch'iens !", ce qui dit assez toute sa joliesse.

Lalalalalèr-reuh !