A propos de Maître Mô

Ce blog permettra au brillant ( si ) avocat qui se cache ( à peine ) sous le pseudonyme de Maître Mô de dire absolument tout ce qu’il voudra, ce que notre Mère à tous la Loi permet en principe, Lire Un Mô Légal

CIP : Conseiller qui, Insérer comment, et Prouver quoi ?

Dans lequel CIP12, Conseillère d'Insertion et de Probation1, a souhaité nous raconter son métier, fondamental et pourtant souvent méconnu, et toujours dépourvu de moyens réels, quand il consiste pourtant, lui aussi, à  aider, sinon sauver, des gens...
Dur boulot, vous l'allez voir, aux facettes multiples, et qui requiert selon moi un cœur solide, et une infinie patience...
Je vous laisse avec elle, c'est à  dire entre de bonnes mains -en la remerciant pour ce texte, que je parsème néanmoins de mes petites notes ironico-légendaires, quand-même, pas question de la laisser tranquillement faire sa promotion sans rien dire ! Lire la suite

  1. Que j'ai, une autre fois, horriblement vexée en me contenant de la faire "membre des services sociaux", honte sur moi ! []

J'ai peur, en fait, de me retrouver seul…

Je suis très, mais alors vraiment, très en colère, une véritable haine face à  un gâchis monumental, qui a failli coûter une vie, et va peut-être en coûter une autre...
Les malades mentaux et la justice n'ont, décidément, définitivement rien à  faire ensemble.
Un dossier, pour prouver que j'ai le droit de vous le dire; un homme, pour mesurer ce fait à  l'aune de ce qu'on est -d'autres hommes... Lire la suite

C'est un dépot…

Ce titre est constitué par la phrase traditionnelle par laquelle les avocats annoncent parfois au magistrat qu'ils ne plaideront pas mais déposent simplement leur dossier -ça ne devrait jamais, mais ça arrive, exactement comme ces excuses en forme de billet.

Je pensais, en effet, pouvoir cumuler. Or, c'était pur orgueil : je suis au regret de devoir constater que malgré mes immenses qualités, et mon extraordinaire capacité à  détester dormir longtemps, la sagesse populaire avait, une fois n'est pas coutume, raison : on ne peut pas tout faire... La preuve en une phrase, la phrase d'excuses la plus longue du monde, juste pour le fun, et pour refléter un peu mon état de confusion cervicale.... Lire la suite

Suivant votre conscience…

Ce titre est tiré de l'article 304 du Code de Procédure Pénale, qui contient le serment que prête tout juré de Cour d'Assises, en France :

"Le président adresse aux jurés, debout et découverts, le discours suivant : "Vous jurez et promettez d'examiner avec l'attention la plus scrupuleuse les charges qui seront portées contre X..., de ne trahir ni les intérêts de l'accusé, ni ceux de la société qui l'accuse, ni ceux de la victime ; de ne communiquer avec personne jusqu'après votre déclaration ; de n'écouter ni la haine ou la méchanceté, ni la crainte ou l'affection ; de vous rappeler que l'accusé est présumé innocent et que le doute doit lui profiter ; de vous décider d'après les charges et les moyens de défense, suivant votre conscience et votre intime conviction, avec l'impartialité et la fermeté qui conviennent à  un homme probe et libre, et de conserver le secret des délibérations, même après la cessation de vos fonctions".

Chacun des jurés, appelé individuellement par le président, répond en levant la main : "Je le jure"."

C'est qu'en effet, je souhaite vous proposer de mesurer, un peu, les deux plus énormes difficultés posées par le droit pénal, bien au-delà  de toute les gloses procédurales, théoriques et réformistes : celle de juger, et son corollaire obligé, celle de défendre.

Parce qu'autant, selon moi, défendre n'implique pas de juger, et même doit craindre de le faire, autant juger en revanche doit nécessairement amener à  défendre, défendre toutes les solutions possibles, pour au final, en n'en retenant qu'une, correctement satisfaire à  cette lourde obligation : juger son semblable, et bien le juger.

Essayez, si vous l'osez, et sortez-en indemnes, si vous y parvenez... Lire la suite

Libertés en tous genres !

Je ne sais pas trop ce qui se passe, aujourd'hui, sans doute une conjonction d'intelligences, tout bêtement !

Mais profitons en rapidement, comme toute série ça ne dure jamais : voici donc un tour rapide et joyeux des bonnes nouvelles de ce matin, auxquelles il n'y a aucune raison de ne pas ajouter nos propres bonnes humeurs... Lire la suite